Le Brexit bloque 81000 domaines .eu

par | 7 01 2021 | Tendances

Eurid, le registrar du TLD .eu, avait prévenu : avec la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, l’accès au domaine allait devenir compliqué outre Manche. Dont acte à partir du 1er janvier, les .eu détenus par des résidents britanniques sont suspendus, et seront remis sur le marché dans un an si leurs propriétaires ne réagissent pas.

Ce n’est pas une surprise pour les propriétaires britanniques de nom de domaine en .eu. EURid, le gestionnaire du TLD .eu, avait prévenu en mars 2018 de la décision prise par la Commission européenne du changement de règles relatives à l’attribution du .eu aux ressortissants britanniques résidant sur le sol du Royaume-Uni, bientôt inéligibles au TLD puisque n’étant plus des résidents de l’UE.

Trois notifications plus tard, à mesure qu’avançaient les négociations, nous voici au 1er janvier. Le Brexit prend enfin effet et le cadre réglementaire du .eu change en conséquence. Ainsi, les domaines en .eu enregistrés au Royaume-Uni ne sont plus en conformité : Eurid les “suspend” jusqu’au 31 mars 2021. Si la décision fait râler outre Manche, il s’agit plus d’un sursis que d’une sanction. Le statut “suspendu” ne fait pas perdre la propriété du nom de domaine, mais ce dernier ne peut plus supporter de services tels que le renvoi vers un site web ou une adresse email.

Et ce jusqu’à ce que le propriétaire du domaine se soit mis en conformité avec le nouveau cadre. Pour ce faire, il peut soit renvoyer vers une entité établie dans un État membre de l’UE, se signaler comme résident d’un pays de l’UE si tel est le cas, quand bien même il est citoyen britannique, ou fournir la preuve de sa citoyenneté d’un État membre, dans le cas d’un Européen résidant sur le sol britannique.

Sursis

Eurid précise que sont concernés par cette suspension quelque 50000 propriétaires de 81000 domaines au total. Les .eu au Royaume-Uni étaient 300 000 en 2017, et 120 000 l’an dernier, preuve d’un abandon progressif mais incomplet du TLD depuis le début de la procédure de sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. La décision de la Commission en 2018 avait fait grand bruit, compte tenu du nombre de .eu au Royaume-Uni. Mais sortie de l’UE, la Grande-Bretagne est considérée logiquement comme un pays tiers qui n’est donc plus éligible automatiquement au .eu.

1 Commentaire

  1. Felix

    Ils l’on voulu alors qu’ils ne se plaignent pas!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À LIRE AUSSI…

Jack Ma refait surface

Le fondateur d'Alibaba a fait aujourd'hui sa première apparition publique, après trois mois d'absence. Une disparition très commentée, alors que...

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Plus d’infos sur…

Prochains événements

  1. DISRUPTIV’ SUMMIT

    23 mars - 24 mars
  2. FORUM INTERNATIONAL DE LA CYBERSÉCURITÉ

    6 avril - 8 avril
  3. READY FOR IT

    17 mai - 19 mai

Inscription Newsletter