Libra devient Diem

par | 2 12 2020 | Blockchain

Silencieuse depuis avril, l’association impulsée par Facebook change de nom et devient Diem, sans doute pour faire oublier son passif, et revoit ses ambitions à la baisse, ne semblant plus prétendre à développer une nouvelle monnaie virtuelle mondiale. 

En avril dernier, l’association Libra sortait d’un silence long de plusieurs mois pour annoncer la nomination d’un nouveau CEO, en la personne de Stuart Levey, ex-Chief Legal Officer de HSBC et, surtout, ancien sous-secrétaire au Trésor américain, en charge du renseignement économique et du contre-terrorisme. Après quoi l’association est apparemment retombée dans son état de semi-léthargie. 

Seul changement à l’horizon, Calibra, le portefeuille électronique sur lequel planchait Facebook, est devenu Novi. Et voilà que Libra prend de nouveau la parole, pour annoncer dans un communiqué changer de nom. “Passant maintenant au nom “Diem”, qui marque un nouveau jour pour le projet, l’Association continuera à poursuivre une mission de construction d’un système de paiement sûr, sécurisé et conforme qui autonomise les personnes et les entreprises du monde entier” écrit l’association. 

Muet comme une carpe

Ce changement de nom n’a sans aucun doute rien d’innocent. L’association recrute à tour de bras des juristes et des spécialistes de la gestion des risques financiers, alors qu’elle poursuit ses discussions avec les régulateurs, notamment la FINMA helvète, Diem étant installé en Suisse. Or le nom Libra était associé, depuis l’annonce du projet par Facebook, aux préoccupations de bon nombre d’États, tant autour du lancement de cette initiative par l’entreprise de Mark Zuckerberg dans la foulée du scandale Cambridge Analytica que de l’ambition du projet, susceptible de concurrencer les monnaies fiduciaires. 

En outre, ces ambitions semblent avoir été quelque peu revues à la baisse, à en croire le communiqué. D’une nouvelle monnaie virtuelle mondiale, le projet a évolué dans le sens “d’une plate-forme simple pour que l’innovation fintech prospère et permette aux consommateurs et aux entreprises d’effectuer des transactions instantanées, à faible coût et hautement sécurisées” selon Stuart Levey, qui ajoute que “l’évolution du projet résulte d’un engagement continu constructif avec les gouvernements, les régulateurs et d’autres parties prenantes clés”.

0 commentaires

À LIRE AUSSI…

eSignProof démarre en France

L’éditeur d’une solution de signature électronique s’appuyant sur la chaîne de blocs a ouvert un bureau en France à Nantes et compte se hisser...

VMware a sa blockchain

Les différents cas d'usage de la chaîne de blocs de VMware. VMware a annoncé hier la disponibilité commerciale de sa technologie de chaîne de...

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Derniers commentaires

  • Kleber sur Orange vend (enfin) sa fibre: “Ca fait 7 ans que j’attends la fibre optique dans mon village. On m’avait déjà écrit que des travaux étaient…Jan 28, 06:28
  • David FRABOULET sur 2 millions d’euros pour le Campus Cyber: “La Remarque précédente -à mon sens- pose plus précisément la question du lien organique à renforcer entre les forces vives…Jan 27, 14:53
  • vVDB sur [DOSSIER] Windows et Linux : la fusion continue: “Actuellement c’est Linux dans Windows, on peut imaginer une bascule pour le contraire. Resterai un Windows stabilisé pour la compatibilité…Jan 27, 12:46
  • Merlu orange sur Orange vend (enfin) sa fibre: “C’est surtout l’Europe qui nous dépouille de notre electricité et de nos réseaux téléphoniques prenant en compte les foyers Français…Jan 26, 21:38
  • Papillon33 sur Orange vend (enfin) sa fibre: “Stéphane Richard continue à dépouiller Orange de ses bijoux de famille.Jan 26, 18:42

Plus d’infos sur…

Prochains événements

  1. DISRUPTIV’ SUMMIT

    23 mars - 24 mars
  2. READY FOR IT

    17 mai - 19 mai
  3. FORUM INTERNATIONAL DE LA CYBERSÉCURITÉ

    8 juin - 10 juin

Inscription Newsletter