5G : Cédric O appelle les opérateurs à la transparence

par | 23 11 2020 | 5g

On se rappelle, non sans une pointe de nostalgie, les violents débats qui animaient les échanges entre opérateurs télécoms au sujet des leurs campagnes publicitaires, débats qui, plus d’une fois, ont fini devant les tribunaux. La 5G sera-t-elle l’occasion de conflits similaires ? Cédric O ne l’entend pas de cette oreille et enjoint le secteur à faire preuve de responsabilité et de transparence. 

Entre 2013 et 2015, on ne comptait plus les attaques des opérateurs les uns contre les autres. Tous s’accusaient mutuellement de publicité mensongère, ici sur la fibre, là sur la 4G. Les associations de consommateurs y ajoutaient parfois leur grain de sel. Quant à l’État, ses interventions venaient tantôt en renfort des uns, tantôt en renfort des autres. Bref, la guerre de la communication allait bon train, aux dépens bien souvent de consommateurs quelque peu perdus dans le flot de réclames sur, par exemple, la vraie et la fausse fibre. 

La 5G marquera-t-elle le retour de la guerre des pubs ? Les annonces de SFR, Bouygues, Free et Orange sur à qui lance la première offre commerciale, à qui inaugure le premier réseau, vont dans ce sens. Mais Cédric O siffle déjà la fin de la récréation. Le secrétaire d’État au Numérique a mis les points sur les i à l’occasion d’une réunion avec les opérateurs et les associations de consommateurs en fin de semaine dernière. 

Ça va chauffer

J’ai demandé la plus grande responsabilité aux opérateurs et affirmé aux associations que la DGCCRF serait particulièrement vigilante dans ses contrôles. Il est de notre intérêt commun que les citoyens disposent de l’information la plus factuelle possible pour les orienter dans leurs choix” explique Cédric O dans un communiqué. Sont clairement visés les telcos qui, à grands coups de spots radiophoniques et de communiqués, déclarent être prêts pour la 5G. Or, selon Bercy, le déploiement sera progressif et les gains de débits dépendront d’une grande variété de facteurs. “Le lancement des premières offres utilisant cette technologie appelle donc une grande vigilance sur l’information donnée aux consommateurs, notamment dans les communications commerciales qui accompagneront ces offres” avertit le secrétariat d’État au Numérique. 

L’Arcep est d’ores et déjà prête : elle prévoit de lancer un observatoire des déploiements 5G, y différenciant notamment ce qui relève de la 5G et ce qui ne sera que de la 4G améliorée. Cédric O encourage les opérateurs à fournir aux consommateurs une information transparente et loyale, notamment avec des cartes de couverture, et les associations de consommateurs de surveiller et de relayer ces cartes.

Quant à la DGCCRF, elle entend renforcer son contrôle du marché des offres de téléphonie mobile, et portera une attention toute particulière aux publicités des opérateurs “afin d’éviter les formulations ou les pratiques de vente trompeuses, susceptibles d’induire en erreur les consommateurs sur les performances des nouvelles offres qui seront lancées sur le marché”. Le gouvernement veille donc au grain et un nouveau point d’étape est prévu en janvier, après le lancement effectif des premiers forfaits 5G. 

0 commentaires

À LIRE AUSSI…

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Derniers commentaires

Plus d’infos sur…

Prochains événements

  1. DISRUPTIV’ SUMMIT

    23 mars - 24 mars
  2. FORUM INTERNATIONAL DE LA CYBERSÉCURITÉ

    6 avril - 8 avril
  3. READY FOR IT

    17 mai - 19 mai

Inscription Newsletter