Le Royaume-Uni oublie 16 000 cas positifs à cause d’un Excel mal configuré

par | 6 10 2020 | Covid19

Entre le 25 septembre et le 2 octobre, les autorités sanitaires britanniques n’ont pas enregistré 15 841 tests positifs Covid-19. Une sous-estimation qui n’est pas volontaire, mais due à une erreur informatique. Le Public Health England, qui gère ces données, utilise en effet un vieux format de tableur, incapable d’agréger l’ensemble des informations. 

De l’autre côté de la Manche, ce sont quelque 15 841 cas testés positifs qui ont été oubliés dans les tableaux de bord des autorités sanitaires et du gouvernement. En cause, un problème technique, rapporte le Public Health England dans un communiqué. “Le problème technique était dû au fait que certains fichiers contenant des résultats de test positifs dépassaient la taille de fichier maximale qui prend ces fichiers de données et se charge ensuite dans les systèmes centraux” explique l’institution. 

La BBC rapporte de son côté de plus amples détails sur cette erreur, l’imputant non pas à Microsoft ou aux laboratoires, mais bien au PHE. Selon le média britannique, le problème est lié à la façon dont l’institution agrégeait les logs provenant des entreprises réalisant les tests. Ces dernières envoient leurs résultats au format CSV. Le PHE lui, a automatisé le rassemblement de ces fichiers dans des modèles Excel, afin de centraliser l’ensemble de ces informations.  

XLS

Mais voilà, le PHE utilise un vieux système, qui a encore recours au format XLS, rendu obsolète par la sortie d’Excel 2007… et qui ne supportait que 65 000 lignes de tableau, contre un bon million pour les versions plus récentes d’Excel. Ainsi, certains des résultats, dépassant cette limite de 65 000 lignes, n’étaient pas pris en compte, d’où l’oubli de ces 16 000 cas entre le 25 septembre et le 2 octobre. 

Notons que les personnes testées ont reçu leurs résultats en temps et en heure : le problème ne concernait pas les laboratoires mais bien l’agrégation des informations du côté des autorités. Le PHE explique que des mesures d’atténuation ont été rapidement mises en place pour fractionner les fichiers volumineux et un examen complet de tous les systèmes a également été lancé. En cause, des systèmes legacy qui doivent être remplacés dans les deux prochains mois et un problème de format qui n’avait pas été identifié.

0 commentaires

À LIRE AUSSI…

ITSM : qualité en baisse !

Deepcoding a réalisé une étude auprès de 400 entreprises globales dans le monde. Elle démontre que la pandémie a eu un impact important sue la...

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Derniers commentaires

Plus d’infos sur…

Prochains événements

  1. DISRUPTIV’ SUMMIT

    4 mai - 5 mai
  2. FORUM INTERNATIONAL DE LA CYBERSÉCURITÉ

    8 juin - 10 juin
  3. READY FOR IT

    26 juin - 30 juin

Inscription Newsletter