Excel monte en puissance sur la donnée

par | 30 10 2020 | Tendances

Microsoft fait évoluer Excel afin de prendre en charge un nombre toujours plus grand de types de données. Outre les chiffres et les lettres, les informations Stock et Geography, le tableur va s’intégrer avec Power BI, améliorer Power Query et donner accès à des jeux de données issus de Wolfram.  

Excel n’est pas un outil d’analyse de données à l’instar d’un Tableau ou d’un Qlik, mais il tend de plus en plus à s’en rapprocher à mesure que Microsoft améliore son tableur. Depuis longtemps, Excel est utilisé pour organiser des données, limitées aux textes et aux chiffres. Redmond y a récemment ajouté des tableaux plus dynamiques, des fonctions de Big Data ainsi que les “data types”, basées sur Bing mais restreintes aux seuls domaines boursier (Stock) et géographique (Geography). “Ces types de données connectés signifiaient pour la première fois qu’une seule cellule de la grille pouvait contenir un ensemble d’informations en direct, connectées et riches sur des objets tels que les actions, les devises, les villes et les pays” écrit l’éditeur.

De nouveaux Data Types… 

Mais il reconnaît que, “jusqu’à présent”, la grille Excel était strictement “bidimensionnelle”. “Vous pouvez disposer des nombres, du texte et des formules sur la grille flexible, et les gens ont construit des choses étonnantes avec ces capacités. Cependant, toutes les données ne sont pas plates et le fait de forcer les données dans cette structure 2D a ses limites”. D’où les Data Types, que Microsoft continue d’enrichir. A commencer par ce partenariat avec Wolfram, géant des mathématiques et éditeur de Wolfram Alpha, un moteur de réponse.  

C’est sur ce dernier que Microsoft va s’appuyer pour fournir de nouveaux Data Types, une centaine annonce Redmond. Il fournit pour l’heure un aperçu de ces nouvelles familles de données accessibles dans la version Insider d’Excel (pour Microsoft 365 Personnel ou Famille), avec quelques jeux de données mises à jour en temps réel sur le cinéma, la nutrition, la chimie, le tableau périodique ou encore l’espace, autant de catégories qui viennent se ranger aux côtés de Stock et Geography.  

… mais aussi vos propres données 

Mais surtout Excel va désormais permettre à l’utilisateur de travailler avec ses propres données, à partir du moment où celles-ci sont présentes dans Power BI. L’outil de BI de Microsoft joue le rôle de connecteur en s’intégrant au tableur et en important dans les cellules, lorsqu’elles sont converties en Data Types, les données issues de Power BI. Dans un autre post de blog, Redmond décrit la marche à suivre pour ce faire et quelques scénarios d’utilisation, par exemple entrer une liste de produits et avoir dans Excel accès à la description, au prix et à l’inventaire. 

Et puisque les jeux de données de Power BI sont connectés à des sources de données évoluant en temps réel, il suffit d’appuyer dans Excel sur l’icône Refresh Data pour mettre à jour le tableur. “Etant donné que les types de données restent connectés à la source sous-jacente dans Power BI, vous pouvez extraire des données de Power BI sans avoir besoin de les aplatir ou de perdre toutes les informations sur la source pour ces données” ajoute Microsoft, précisant que Power BI fournit un éventail de contrôles de gouvernance sur les ensembles de données

Mais Microsoft a également pensé à ceux des utilisateurs d’Excel qui n’ont pas Power BI. En effet, Power Query va désormais permettre de créer des Data Types personnalisées. Cette fonctionnalité d’Excel est utilisée pour importer des données depuis une grande variété de sources (pages Web, fichiers XML, base des données PostgreSQL, MySQL, Teradata, Oracle ou encore Access, Active Directory, Facebook, etc.), de les nettoyer, de les mettre en forme et d’effectuer des recherches dans ces jeux de données.  

Connecter ses sources à la main 

Mais sur Excel celles-ci demeuraient statiques. Avec la possibilité d’utiliser Power Query pour créer des Data Types, on retrouve les mêmes fonctionnalités qu’en connectant le tableur à Power BI, soit des cellules enrichies et une actualisation des données en un simple clic sur Refresh Data. “Ces types de données se trouvent dans le classeur que vous créez, ce qui vous permet de simplifier de gros volumes de données et de faciliter leur consommation par les autres membres de votre organisation” souligne Microsoft. 

Les Data Types Power BI sont d’ores et déjà disponibles pour tous les abonnés Microsoft 365 ou Office 365 ayant également souscrit à l’offre Power BI Pro. Celles de Power Query seront disponibles pour tous les utilisateurs d’Excel pour Windows dans les prochaines semaines. Enfin, les Data Types issus de Wolfram Alpha sont en version Preview pour les inscrits au programme Office Insiders.

0 commentaires

À LIRE AUSSI…

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Derniers commentaires

Plus d’infos sur…

Inscription Newsletter