Amazon s’achète (encore) une respectabilité sur Twitter

par | 30 03 2021 | Réseaux sociaux, Tendances

Une armée de comptes récemment créés vient vanter les avantages d’Amazon alors que ses conditions de travail sont pointées du doigt et qu’un mouvement est en passe de créer le premier syndicat de l’entreprise.

« Découvrez Abe ! L’un des ambassadeurs les plus drôles de cet entrepôt, ici près des scanners thermales attendant de gérer ses associés », dit le tweet de Ola At OAK4. Sur la photo attachée, le dénommé Abe pose, deux pouces en l’air.

Sur Twitter, une armée de comptes d’employés d’Amazon se charge depuis mars de véhiculer une image positive de l’entreprise alors même qu’elle fait face au tout premier vote pour la création d’un syndicat dans l’entreprise dans l’un de ses entrepôts et que des témoignages sur les conditions de travail refont surface.

Toujours sur Twitter, des membres de l’exécutif se sont écharpés avec plusieurs sénateurs américains pour défendre l’image de l’entreprise, un ordre de Jeff Bezos insatisfait face au comportement passif de l’entreprise face aux critiques, ont rapporté plusieurs médias américains, certains qualifiant les échanges de « guerre Twitter ».

La plupart des comptes sont facilement identifiables puisque débutant par AmazonFC, pour Facility Center.

De l’urine dans des bouteilles

Leur création fait suite à de nouvelles révélations sur les conditions de travail des employés dans les entrepôts, dont une désormais récurrente, où les horaires des employés seraient soumis à des cadences tellement élevés qu’ils seraient contraint d’uriner dans des bouteilles ou de déféquer dans des sacs de peur de perdre leur emploi.

« Vous ne croyez pas à cette histoire d’urine dans des bouteilles, n’est-ce pas ? Si c’était vrai, personne ne travaillerait pour nous. La réalité est que nous avons un million d’incroyables employés à travers le monde heureux de leur travail », a tweeté Amazon News le 25 mars, en réponse à une accusation d’un sénateur américain.

Un document confidentiel d’Amazon de janvier dernier classait la défécation et le fait d’uriner en public comme une violation qualifiée de « comportement non-professionnel » et attestant de la connaissance de l’existence du phénomène par les managers, a révélé The Intercept, le 26 mars dernier.

Ce n’est pas la première fois qu’Amazon emploie une telle tactique puisqu’elle a reconnu avoir eu recours à des comptes payés pour les mêmes objectifs en 2018, avait rapporté Business Insider, après les mêmes révélations.

Syndicalisation

D’autant qu’Amazon a une autre situation à gérer. Un vote a lieu ce mardi pour déterminer si les travailleurs d’un entrepôt à Bessemer, en Alabama, veulent se former en syndicat. Environ 5800 employés sont appelés à voter.

Un mouvement également dénoncé par les nouveaux comptes Twitter. « Je crois que les hackers de 4chan s’allient avec le personnel cherchant à se syndiquer pour museler notre voix. Restons forts », s’indigne Darrius @ CMH1 sur Twitter, en référence à un tweet, depuis supprimé.

Darius est arrivé sur Twitter il y a sept heures.

0 commentaires

À LIRE AUSSI…

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Derniers commentaires

Plus d’infos sur…

Inscription Newsletter