Alertes sur mobiles : le cell-broadcasting déployé en France en 2022

par | 25 09 2020 | Mobilité, République numérique, Réseau

Voilà bientôt deux ans que le gouvernement a enterré SAIP. Alors qu’une échéance européenne approche, l’Etat entend mettre en place une solution de diffusion cellulaire, en service dans de nombreux pays, avec pour objectif de l’avoir déployé en 2022. 

En visite à Rouen, un an après l’incendie de l’usine Lubrisol, Gérald Darmanin a annoncé la mise en place du cell-broadcasting localisé. Cette technologie n’est pas toute neuve : elle est déjà utilisée dans de nombreux pays. Mais la France avait fait le choix d’une autre solution, l’application mobile SAIP (Système d’Alerte et d’Informations aux Populations), développée par DeveryWare. Le service est surtout connu pour ses ratés et ses failles.

Mis en place en juin 2016, l’application n’avait averti ses utilisateurs que deux heures après l’attentat de Nice. Un an plus tard, en avril 2017, SAIP échouait à notifier ses utilisateurs lors d’une attaque terroriste sur les Champs Elysées. Le gouvernement a finalement arrêté les frais et fermé l’application fin 2018. Mais voilà, l’UE exige des ses États membres qu’ils mettent en place une solution numérique d’alerte de la population d’ici à 2022.  

Remplacement de SAIP

La solution de cell broadcasting, elle, utilise la diffusion cellulaire pour adresser un message d’alerte à l’ensemble des téléphones dans la zone d’une antenne. “Au travers de cette nouvelle capacité, il sera ainsi désormais possible d’informer la population en temps réel et dans la durée, que ce soit pour indiquer la posture à tenir, pour informer de l’avancée de la situation ou pour donner toute information permettant aux résidents d’une zone géographique spécifique de se prémunir efficacement en adoptant les mesures de protection adaptées” écrit le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. 

La solution sera d’abord déployée dans les zones à risque et dans les grandes agglomérations, avant d’être étendue à l’intégralité du territoire en 2022, outre-mer compris. “Ne nécessitant aucune installation spécifique sur les téléphones, ces messages alerteront leurs propriétaires situés dans une zone de danger via un signal sonore spécifique même si les téléphones sont en mode silencieux. En parallèle, un plan de sensibilisation et d’information des populations sur ce nouvel outil et les conduites à tenir en cas de déclenchement du système national d’alerte sera déployé”.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À LIRE AUSSI…

Le LiFi au lycée

Dans l’éternel débat sur l’impact sanitaire des ondes, la 5G a aujourd’hui quelque peu remplacé le WiFi, bête noire des opposants qui alertent...

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Derniers commentaires

Plus d’infos sur…

Prochains événements

  1. DISRUPTIV’ SUMMIT

    23 mars - 24 mars
  2. FORUM INTERNATIONAL DE LA CYBERSÉCURITÉ

    6 avril - 8 avril
  3. READY FOR IT

    17 mai - 19 mai

Inscription Newsletter