200 nouveautés dans Oracle 21 c

par | 14 01 2021 | Cloud, Infra, Logiciel

Oracle a rendu publique la nouvelle version 21 c de son moteur de base de données qui comprend plus de 200 nouveautés. Présentation des principales améliorations et nouveautés de la version.

Disponible dès maintenant sur Oracle Cloud, et sur Always Free d’Autonomous Database, la version 21 c sera portée sur les autres environnements dans le courant de cette année. 21 c se présente comme une base de données “universelle” qui répond aux besoins de toutes les configurations multi-modèles, multicharges et multi-locataires avec un moteur convergé. Moteur de base de données au cœur de tous les services de bases de données Oracle dans le Cloud et sur site : Oracle Autonomous Database, Oracle Exadata Database Service, Oracle Exadata Database Cloud@Customer et Oracle Exadata Database Machine, la nouvelle version propose plus de 200 innovations.

La blockchain au coeur

Grâce à la détection et à la prévention des tentatives d’altération directement dans la base de données Oracle, les clients peuvent se protéger contre des modifications illicites, qu’elles proviennent de personnels internes ou de hackers se faisant passer pour des administrateurs ou des utilisateurs. Les tables blockchain font partie de la base de données convergée, elles sont accessibles via le SQL standard et supportent toutes les analyses et transactions. Les tables blockchain constituent une fonctionnalité gratuite intégrée à toutes les éditions d’Oracle Database.

Une vue de l’outil blockchain de 21 c.

Oracle Database 21c intègre une nouvelle représentation du type de données JSON permettant de les parcourir jusqu’à 10 fois plus vite et de les modifier jusqu’à 4 fois plus vite. Les utilisateurs peuvent mélanger ou joindre JSON et les autres types de données, indexer n’importe quel élément JSON pour un accès transactionnel rapide, utiliser des analyses SQL parallèles et déclaratives couvrant tous les formats, et exécuter des jointures complexes sur plusieurs documents et collections JSON.

La base de données intègre des fonctions d’apprentissage machine. Cette technologie génère et compare automatiquement des modèles d’apprentissage automatique à grande échelle, et facilite l’utilisation de l’apprentissage automatique par des non-experts. Oracle a également ajouté de nouveaux algorithmes pour la détection des anomalies, la régression et l’analyse de l’apprentissage profond ou « deep learning » qui viennent enrichir la bibliothèque d’algorithmes populaires d’apprentissage automatique au sein de la base de données.

Le moteur multi-langage intégré Graal permet au code JavaScript de traitement des données de s’exécuter au sein même de la base de données, là où sont stockées les données, les utilisateurs peuvent facilement exécuter du SQL depuis le code JavaScript, et les types de données de JavaScript sont automatiquement associés aux types de données d’Oracle Database.

Les données et la journalisation de la base de données sont conservées en mémoire persistante (PMEM) locale, ce qui améliore radicalement la performance des charges limitées par les entrées-sorties. Le SQL s’exécute directement sur les données stockées dans le système de fichiers de la mémoire persistante associée, en supprimant ainsi le passage par du code d’entrée-sortie et le recours à un cache tampon important. De plus, les nouveaux algorithmes de la base de données empêchent les stockages partiels ou incohérents dans la mémoire persistante. Les nouvelles améliorations de l’optimisation de la mémoire réduisent la quantité de mémoire nécessaire pour analyser de plus grands graphiques, permettant ainsi aux applications existantes de s’exécuter plus rapidement sans modification. Les utilisateurs peuvent créer ou étendre les algorithmes de graphiques en utilisant la syntaxe Java, permettant à ces algorithmes de s’exécuter de façon native puisqu’ils sont compilés en bénéficiant des mêmes optimisations.

Oracle Database 21c intègre un système de stockage de colonne en mémoire autogéré, pour simplifier et améliorer l’efficacité en gérant automatiquement le placement et la suppression des objets dans le stockage de colonne en mémoire, et en suivant les séquences d’usage pour déplacer et expulser les objets du stockage de colonne. Les colonnes sont par ailleurs automatiquement compressées en fonction de leurs modalités d’usages. Oracle Database 21c intègre également de nouveaux algorithmes de jointure vectorielle en mémoire pour accélérer les requêtes complexes.

Oracle Database 21c intègre l’outil d’assistance Sharding Advisor capable d’évaluer le schéma de la base de données et les caractéristiques des charges pour fournir un modèle de base de données fragmentée optimisé pour la performance, l’évolutivité et la disponibilité. La sauvegarde et la restauration à travers de multiples fragments sont également automatisées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À LIRE AUSSI…

Vos abonnements

  • Vous n'êtes pas connecté

Plus d’infos sur…

Prochains événements

  1. DISRUPTIV’ SUMMIT

    23 mars - 24 mars
  2. FORUM INTERNATIONAL DE LA CYBERSÉCURITÉ

    6 avril - 8 avril
  3. READY FOR IT

    17 mai - 19 mai

Inscription Newsletter